×

Premier mécène privé des Cliniques universitaires Saint-Luc

Depuis 1986, la Fondation Saint-Luc soutient l’excellence et l’humanisme aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Elle finance la recherche clinique de haut niveau et la formation des équipes médicales et paramédicales dans des centres de renommée en Belgique et à l’étranger. Elle investit également dans l’acquisition d’équipements et de technologies de pointe.

La Fondation Saint-Luc est la référence du mécénat aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Ses actions lui permettent de contribuer activement à l’amélioration continue des soins apportés aux patients et à rendre à l’hospitalisation un visage toujours plus humain.

Je fais un don
Soutenez votre hôpital
Sélectionner une page

Rassembler nos compétences autour des patients

Le projet médical

L’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc est composé de 16 groupes multidisciplinaires qui regroupent tous les spécialistes impliqués dans le diagnostic, la stadification et le traitement du cancer : oncologues médicaux, hématologues, radiothérapeutes, spécialistes d’organes, chirurgiens, radiologues, anatomopathologistes, nucléaristes et généticiens.

Y participent également des coordinateurs de soins en oncologie qui harmonisent le cheminement du patient, des oncopsychologues, des diététiciennes, etc. Lors de réunions hebdomadaires, le dossier de chaque patient est discuté de manière individuelle et spécifique, ce qui garantit une prise en charge optimale et un traitement personnalisé, basés sur l’expertise du groupe multidisciplinaire, la littérature internationale et les derniers progrès de la science en ce qui concerne les outils diagnostiques et thérapeutiques.

L’Institut Roi Albert II propose aux patients une approche holistique ainsi qu’un ensemble de services (Espace Bien-être, soutien psychologique, exercise therapy) afin qu’ils puissent se sentir aussi bien dans leur corps que dans leur esprit. En collaboration avec différents laboratoires de recherche, l’Institut se caractérise par une intense activité de recherche clinique, de transfert et fondamentale.

Une architecture au service de la médecine et de la recherche

Rassembler les compétences des équipes dans un bâtiment exclusivement dédié à la lutte contre le cancer, permettra d’améliorer et faciliter le parcours du patient tout au long de sa prise en charge. L’architecture est conçue pour favoriser l’amélioration continue de la qualité des soins, avec une attention constante portée au bien-être des patients, de leurs accompagnants et des équipes.

  • Un étage sera exclusivement dédié à la patientèle pédiatrique, avec des espaces personnalisés pour les petits enfants et d’autres spécifiques pour les adolescents et jeunes adultes ;
  • le nouvel Institut prévoit de nombreux espaces de convivialité pour les patients et leurs proches afin de briser la solitude et l’isolement, favoriser les échanges et la solidarité, améliorer la qualité de vie ou encore le partage d’information ;
  • un grand Espace Bien-être permet d’étoffer la palette actuelle de soins, ateliers et activités pour aider les patients et leurs proches à traverser cette épreuve, s’informer et se reconnecter à eux-mêmes ;
  • des espaces sont prévus pour les soins d’hypnose, des groupes de parole ainsi que l’Espace Luciole qui accueille les enfants des adultes soignés ;
  • les espaces de soins sont conçus pour offrir les meilleurs soins aux patients, dans un cadre agréable, accueillant également pour les accompagnants et ouvert sur la nature extérieure ;
  • chaque unité de soins sera dotée de salles de revalidation pour aider les patients à récupérer un bon état général en support des soins et améliorer, dans certains cas, leurs chances de guérison.

Sur le plan de la recherche, l’Institut comprend une structure exclusivement dédiée aux essais de phase I (thérapies innovantes), située à proximité des laboratoires consacrés à la recherche de transfert. Ayant accès aux dernières innovations thérapeutiques, le patient est le premier bénéficiaire de l’intégration de la recherche clinique dans les soins. Il sera plus que jamais au centre de la prise en charge.

L’architecture intégrée dans l’environnement

Le futur bâtiment de l’Institut Roi Albert II se caractérise par une forme architecturale en H, dont les pattes sont évasées sur la partie sud afin de maximiser l’apport de lumière naturelle et l’ouverture vers le campus universitaire. Cette forme particulière permet d’allier confort et bien-être à la fonctionnalité nécessaire à des soins de qualité optimale

 

  • Les aménagements intérieurs ont été étudiés pour garantir la qualité des soins, faciliter le parcours du patient ainsi que la communication et la collaboration entre les différentes équipes ;
  • les matériaux intérieurs ainsi que les couleurs ont été choisis en vue d’adoucir l’expérience du patient, lui procurer un sentiment de réconfort, de chaleur et d’ouverture à la vie ;
  • ce bâtiment sera relié au reste des Cliniques universitaires Saint-Luc par deux passerelles surplombant l’avenue Mounier ainsi qu’un tunnel, réservé à la logistique, passant en-dessous de celle-ci ;
  • le choix des matériaux de façade se porte sur du vitrage, des châssis en aluminium laqué, du bardage bois et des allèges grises clair. Grisé uniformément, il se mariera de manière harmonieuse avec les tons gris des bétons architectoniques des bâtiments voisins. Les vastes vitrages confèreront, aux espaces de soins et de détente en particulier, un large apport de lumière naturelle et une vue vers les espaces alentours ;
  • les abords ont été réfléchis pour que le bâtiment s’intègre au mieux dans son environnement, en reflétant l’esprit des aménagements déjà présents sur le campus. Le choix de la végétation se porte essentiellement sur des essences indigènes, certaines fleuries, qui permettront d’agrémenter les abords du bâtiment d’espaces verts. Ceux-ci seront profilés sous forme de petites buttes en rappel au paysage vallonné actuel. Des éléments en béton travaillés dans l’esprit Krollien reflèteront la philosophie de construction des bâtiments voisins.

Les chiffres clés

18.000 m²
de superficie

16
groupes multidisciplinaires (tous les cancers de l'adulte et de l'enfant)

Une femme sur 4 et un homme sur 3
en Belgique auront un cancer avant leur 75e anniversaire (source : Fondation contre le cancer)

90 lits
d’hospitalisation

90 places
en hôpital de jour

45 cabines
de consultation

Planning du projet

de août à décembre 2019

 

Constitution des cahiers des charges

de janvier à août 2020

 

Analyse des offres

septembre 2020

 

Début des travaux

septembre 2022

 

Réception des travaux

octobre 2022

 

Déménagement

Mécénat

Fondation Saint-Luc

En 2014, la Fondation Saint-Luc, 1er mécène privé des Cliniques universitaires Saint-Luc, s’est lancée dans la plus vaste opération de récolte de fonds de son histoire : récolter 10 millions d’euros au profit d’une nouvelle infrastructure pour l’Institut Roi Albert II, Cancérologie & Hématologie, sur un investissement total de 45 millions d’euros.

Les mécènes de la Fondation Saint-Luc ont été nombreux à soutenir ce projet. C’est en un peu plus de 50 mois que la Fondation Saint-Luc a pu concrétiser cette intense levée de fonds. 

Toute personne qui le souhaite peut continuer à soutenir la lutte contre le cancer aux Cliniques universitaires Saint-Luc, via la Fondation Saint-Luc.

Rassembler nos compétences autour des patients

Le projet médical

L’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc est composé de 16 groupes multidisciplinaires qui regroupent tous les spécialistes impliqués dans le diagnostic, la stadification et le traitement du cancer : oncologues médicaux, hématologues, radiothérapeutes, spécialistes d’organes, chirurgiens, radiologues, anatomopathologistes, nucléaristes et généticiens.

Y participent également des coordinateurs de soins en oncologie qui harmonisent le cheminement du patient, des oncopsychologues, des diététiciennes, etc. Lors de réunions hebdomadaires, le dossier de chaque patient est discuté de manière individuelle et spécifique, ce qui garantit une prise en charge optimale et un traitement personnalisé, basés sur l’expertise du groupe multidisciplinaire, la littérature internationale et les derniers progrès de la science en ce qui concerne les outils diagnostiques et thérapeutiques.

L’Institut Roi Albert II propose aux patients une approche holistique ainsi qu’un ensemble de services (Espace Bien-être, soutien psychologique, exercise therapy) afin qu’ils puissent se sentir aussi bien dans leur corps que dans leur esprit. En collaboration avec différents laboratoires de recherche, l’Institut se caractérise par une intense activité de recherche clinique, de transfert et fondamentale.

Une architecture au service de la médecine et de la recherche

Rassembler les compétences des équipes dans un bâtiment exclusivement dédié à la lutte contre le cancer, permettra d’améliorer et faciliter le parcours du patient tout au long de sa prise en charge. L’architecture est conçue pour favoriser l’amélioration continue de la qualité des soins, avec une attention constante portée au bien-être des patients, de leurs accompagnants et des équipes.

  • Un étage sera exclusivement dédié à la patientèle pédiatrique, avec des espaces personnalisés pour les petits enfants et d’autres spécifiques pour les adolescents et jeunes adultes ;
  • le nouvel Institut prévoit de nombreux espaces de convivialité pour les patients et leurs proches afin de briser la solitude et l’isolement, favoriser les échanges et la solidarité, améliorer la qualité de vie ou encore le partage d’information ;
  • un grand Espace Bien-être permet d’étoffer la palette actuelle de soins, ateliers et activités pour aider les patients et leurs proches à traverser cette épreuve, s’informer et se reconnecter à eux-mêmes ;
  • des espaces sont prévus pour les soins d’hypnose, des groupes de parole ainsi que l’Espace Luciole qui accueille les enfants des adultes soignés ;
  • les espaces de soins sont conçus pour offrir les meilleurs soins aux patients, dans un cadre agréable, accueillant également pour les accompagnants et ouvert sur la nature extérieure ;
  • chaque unité de soins sera dotée de salles de revalidation pour aider les patients à récupérer un bon état général en support des soins et améliorer, dans certains cas, leurs chances de guérison.

Sur le plan de la recherche, l’Institut comprend une structure exclusivement dédiée aux essais de phase I (thérapies innovantes), située à proximité des laboratoires consacrés à la recherche de transfert. Ayant accès aux dernières innovations thérapeutiques, le patient est le premier bénéficiaire de l’intégration de la recherche clinique dans les soins. Il sera plus que jamais au centre de la prise en charge.

L’architecture intégrée dans l’environnement

Le futur bâtiment de l’Institut Roi Albert II se caractérise par une forme architecturale en H, dont les pattes sont évasées sur la partie sud afin de maximiser l’apport de lumière naturelle et l’ouverture vers le campus universitaire. Cette forme particulière permet d’allier confort et bien-être à la fonctionnalité nécessaire à des soins de qualité optimale

 

  • Les aménagements intérieurs ont été étudiés pour garantir la qualité des soins, faciliter le parcours du patient ainsi que la communication et la collaboration entre les différentes équipes ;
  • les matériaux intérieurs ainsi que les couleurs ont été choisis en vue d’adoucir l’expérience du patient, lui procurer un sentiment de réconfort, de chaleur et d’ouverture à la vie ;
  • ce bâtiment sera relié au reste des Cliniques universitaires Saint-Luc par deux passerelles surplombant l’avenue Mounier ainsi qu’un tunnel, réservé à la logistique, passant en-dessous de celle-ci ;
  • le choix des matériaux de façade se porte sur du vitrage, des châssis en aluminium laqué, du bardage bois et des allèges grises clair. Grisé uniformément, il se mariera de manière harmonieuse avec les tons gris des bétons architectoniques des bâtiments voisins. Les vastes vitrages confèreront, aux espaces de soins et de détente en particulier, un large apport de lumière naturelle et une vue vers les espaces alentours ;
  • les abords ont été réfléchis pour que le bâtiment s’intègre au mieux dans son environnement, en reflétant l’esprit des aménagements déjà présents sur le campus. Le choix de la végétation se porte essentiellement sur des essences indigènes, certaines fleuries, qui permettront d’agrémenter les abords du bâtiment d’espaces verts. Ceux-ci seront profilés sous forme de petites buttes en rappel au paysage vallonné actuel. Des éléments en béton travaillés dans l’esprit Krollien reflèteront la philosophie de construction des bâtiments voisins.

    Les chiffres clés

    18.000 m²
    de superficie

    16
    groupes multidisciplinaires (tous les cancers de l'adulte et de l'enfant)

    Une femme sur 4 et un homme sur 3
    en Belgique auront un cancer avant leur 75e anniversaire

    90 lits
    d’hospitalisation

    90 places
    en hôpital de jour

    45 cabines
    de consultation

    Planning du projet

    de août à décembre 2019

     

    Constitution des cahiers des charges

    de janvier à août 2020

     

    Analyse des offres

    septembre 2020

     

    Début des travaux

    septembre 2022

     

    Réception des travaux

    octobre 2022

     

    Déménagement

    Mécénat

    Fondation Saint-Luc

    En 2014, la Fondation Saint-Luc, 1er mécène privé des Cliniques universitaires Saint-Luc, s’est lancée dans la plus vaste opération de récolte de fonds de son histoire : récolter 10 millions d’euros au profit d’une nouvelle infrastructure pour l’Institut Roi Albert II, Cancérologie & Hématologie, sur un investissement total de 45 millions d’euros.

    Les mécènes de la Fondation Saint-Luc ont été nombreux à soutenir ce projet. C’est en un peu plus de 50 mois que la Fondation Saint-Luc a pu concrétiser cette intense levée de fonds. 

    Toute personne qui le souhaite peut continuer à soutenir la lutte contre le cancer aux Cliniques universitaires Saint-Luc, via la Fondation Saint-Luc.